Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Programmes de visites à domicile

Le canton de Berne soutient deux programmes de visites à domicile. Le premier, petits:pas (qui présuppose l’existence d’un propre service de coordination), ne sera plus soutenu que là où il est déjà mis en place. Quant au second, l’offre de visites à domicile plus, il est cofinancé dans toutes les communes souhaitant la mettre à la disposition des familles.

Nota bene

En raison de la pandémie de coronavirus et des mesures prises pour la juguler, le lancement de l’offre de visites à domicile plus a été retardé. Si la situation le permet, ce programme sera opérationnel à partir d’août 2020. Vous trouverez des informations détaillées auprès du Centre de puériculture du canton de Berne et de la Division Famille.

Objectifs des programmes de visites à domicile

Dès sa naissance, l’enfant doit pouvoir évoluer dans un cadre stable et sûr lui permettant de bien grandir. D’ailleurs, une bonne relation avec ses parents durant les trois premières années de vie est primordiale pour son bon développement.

L’épanouissement de l’enfant peut cependant être entravé par différents facteurs : le statut socio-économique (ressources insuffisantes pour assurer un cadre sûr et stimulant), mais aussi d’autres paramètres, en particulier l’isolement social et la méconnaissance de ses besoins.

Un nombre – relativement faible – de parents n’ont pas recours aux offres de développement de la petite enfance ou ne sont pas suffisamment accompagnés et soutenus pour en tirer profit. Les raisons peuvent être multiples : non-perception des enjeux, faible niveau d’éducation, pratiques culturelles autres, sentiment d’insécurité, etc. C’est précisément pour ces familles nécessitant un soutien de proximité que des programmes de visites à domicile ont été conçus.

L’objectif est de se rendre à titre préventif chez les familles en difficulté pour les aider dans leur rôle de prise en charge, d’éducation et de socialisation. Il s’agit, en dépit de conditions difficiles, de permettre un développement sain et harmonieux de l’enfant durant ses premières années de vie. L’accent est mis sur le développement d’une relation parents-enfant solide, mais aussi sur le renforcement, dans les foyers concernés, des compétences et des connaissances pédagogiques indispensables au bien-être des petits pour, au bout du compte, rétablir l’égalité des chances au moment de l’entrée à l’école.

Le programme plus

Cette offre vise, idéalement dès la naissance du premier enfant, à proposer un accompagnement étroit, pratique et concret assuré par des puéricultrices et des puériculteurs spécialement formés pour aider les parents à identifier les besoins individuels de leur enfant, notamment en fonction de son âge, et par là même à mieux y répondre. Le cas échéant, les familles sont également aiguillées vers des services spécialisés et bénéficient d’un soutien lors du premier contact avec ceux-ci. L’intensité de l’accompagnement dépend de chaque famille et de son évolution. Celui-ci est assuré à domicile ou par téléphone – s’il le faut, également le samedi et le soir et avec des médiatrices et médiateurs plurilingues.

Diverses mesures de mise en relation et d’intégration s’inscrivant dans le cadre du programme permettent un développement positif et durable : des rencontres à plusieurs, la fréquentation d’une garderie ou d’un groupe de jeu, l’accès à d’autres offres de soutien, la visite régulière du centre de puériculture ou des services psychologiques pour enfants, etc.

La participation des familles au programme plus est facultative : dans la relation de conseil, les parents sont sur un pied d’égalité et sont considérés comme des partenaires responsables. Ils sont libres d’accepter l’offre de visites à domicile ainsi que d’y renoncer à tout moment.

L’inscription a lieu auprès des communes. Un nombre minimum n’est pas requis et l’inscription peut se faire à tout moment de l’année et en continu. Pour que les familles puissent être admises rapidement et le moins bureaucratiquement possible, il est recommandé aux communes de conclure une convention avec le Centre de puériculture, qui définit entre autres le nombre maximum de familles par an pouvant participer au programme de visites à domicile.

Nota bene

Vous trouverez des informations détaillées auprès du Centre de puériculture du canton de Berne et de la Division Famille.

Coût et financement

Le canton de Berne prend en charge l’intégralité des frais des familles dont le statut de séjour est le suivant : requérants d’asile, réfugiés (admis à titre provisoire ou auxquels est octroyé l’asile) ou personnes étrangères admises à titre provisoire. Aucun frais n’incombe aux communes – ce qui n’est pas possible pour petits:pas puisque le contingent à disposition n’est pas géré de manière centralisée.

Dans le cas des autres familles, le canton finance un tiers des coûts (PDF, 121 Ko, 1 page), qui sont décomptés annuellement sur la base des dépenses effectives.

Les frais imputables aux communes ne peuvent pas être financés par les prestations circonstancielles de l’aide sociale puisqu’il ne s’agit pas de coûts habituellement assumés par les parents eux-mêmes.


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.gef.be.ch/gef/fr/index/familie/familie/fruehe_foerderung/Angeboteimueberblick/Hausbesuchsprogramm_schrittweise.html