Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Infolettre de l'Office du médecin cantonal COVID-19 01/2021

Chères consœurs, chers confrères,

Nous espérons que vous avez vécu de beaux moments de détente au cours des fêtes de Noël et de fin d'année et que vous pouvez commencer la nouvelle année en pleine forme et en bonne santé. Nous ne vous souhaitons que le meilleur pour 2021.

Avec la première infolettre de l'année encore jeune, nous vous envoyons des informations concernant les efforts déployés pour contenir les nouvelles variantes du SRAS-CoV-2 et nous vous demandons une fois de plus votre coopération.

De nouveaux variants du SARS-CoV-2, initialement identifiées en Grande-Bretagne (VOC-202012/01 (Variant Of Concern) ou lignée B.1.1.7) et en Afrique du Sud (lignée 501.V2) ont été détectés en Suisse ainsi que dans plusieurs autres pays. Dans le canton de Berne également, quatre cas de la variante B1.1.7 de Grande-Bretagne ont été détectés qui ont un lien épidémiologique confirmé avec la Grande-Bretagne. Pour neuf cas avec suspicion les résultats de séquençage sont attendu. D'autres enquêtes épidémiologique sont en cours.

Il existe des preuves solides que ces souches du virus ont une transmissibilité accrue par rapport à d'autres. Il est donc essentiel d'empêcher la propagation de ces variants en Suisse en raison de la forte transmission en cours et de la surcharge des services de santé.

Les mesures prises maintenant peuvent encore interrompre les chaînes de transmission de ces nouveaux variants chez les voyageurs nouvellement arrivés des pays touchés et contrôler la transmission globale de toutes les souches du SARS-CoV-2.

La détection précoce des cas et leur isolement ainsi que le renforcement des mesures de recherche des contacts et leur mise en quarantaine permettra de gagner du temps en attendant la vaccination des groupes de population les plus vulnérables. Les enquêtes épidémiologiques permettront de déterminer quels cantons ont connu des cas sporadiques et quels sont ceux où la transmission a été établie et continue. Les mesures peuvent ainsi être adaptées à la situation épidémiologique.

Objectifs

  • Identifier un maximum de personnes infectées par ces nouveaux variants
  • Ralentir leur propagation en Suisse
  • Reconnaître rapidement les flambées et les maîtriser 

Quarantaine pour les voyageurs
Selon les mesures de l'ordonnance COVID-19 mesures dans le domaine du transport international de voyageurs, « les personnes qui sont entrées en Suisse en provenance du Grande-Bretagne ou de l’Afrique du Sud à partir du 14 décembre 2020 doivent se mettre en quarantaine ». Le Conseil fédéral ayant décrété une interdiction générale d’entrée sur le territoire pour tous les ressortissants étrangers arrivant de Grande-Bretagne ou d’Afrique du Sud, cela concerne avant tout les personnes domiciliées en Suisse se trouvant actuellement dans l’un de ces deux pays et qui sont autorisées à rentrer chez elles depuis le 24 décembre 2020. Ces personnes doivent s’annoncer au canton selon le processus habituel.(Liens /content/gef/fr/index/Corona/Corona/quarantaenepflicht.html)

Stratégie de test : détection précoce des cas
Toutes les personnes qui reviennent de Grande-Bretagne ou d’Afrique du Sud connues du canton sont contactées et invitées à se faire tester.

Toutes les personnes (symptomatique ou non) qui se présentent pour un test devraient dès maintenant être interrogées sur leurs antécédents de voyage et de contacts dans les 14 derniers jours. Cela concerne tous les lieux de testing (centres de dépistage, équipes mobiles, cabinets médicaux, pharmacies et autres) :

  1. retour du Grande-Bretagne ou d’Afrique du Sud
  2. transit (≥24h) par le Grande-Bretagne ou l'Afrique du Sud
  3. contact avec des personnes qui ont voyagé ou transité (≥ 24 heures) par le Grande-Bretagne ou l'Afrique du Sud

Si un des critères ci-dessus est rempli, cette information doit être transmise au laboratoire sur le bon de laboratoire pour que celui-ci puisse prioriser ces prélèvements et les envoyer rapidement en séquençage en cas de résultat positif.

Chez ces personnes un test PCR devrait être effectuer, cette technique offre une meilleure sensibilité et le prélèvement peut ensuite être utilisé pour faire du séquençage.

Si un test rapide antigénique a été réalisé et que celui-ci est positif, il doit être immédiatement confirmé par PCR.

Traçage intensif des contacts

Une recherche intensive des contacts et de la source de l’infection sera effectuée pour toute personne testée positive pour une variante du SARS-Cov-2 :

Les contacts étroits doivent être mis en quarantaine et il faut également les interroger sur leurs contacts étroits (contacts de contacts). Ces derniers doivent être informés d'un éventuel risque d'infection.

Chez les cas index des investigations concertantes les lieux de l'infection possibles seront faites.

Les contacts étroits et les contacts des contacts étroits peuvent être testés par PCR (idéalement à partir du cinquième jour après le (premier) contact avec le cas index/les contacts). L’information doit être mis sur le bon de laboratoire que l'échantillon provient d'un contact d'un cas suspect de nouvelle variante et qu’un séquençage doit être réalisé en cas de résultat positif.

Nous vous remercions cordialement de votre collaboration.

L’équipe de l’Office du médecin cantonal

Linda Nartey, médecin cantonale

04.01.2021 / KAZA


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.gef.be.ch/gef/fr/index/direktion/organisation/kaza/aktuell/newsletter-kantonsarztamt-neue-virusvariante.html