Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Infolettre de l'Office du médecin cantonal - Thérapies par anticorps monoclonaux contre le COVID-19 : Indication et procédure

1. Groupe cible

Les thérapies par anticorps monoclonaux ne s’adressent qu’à un petit nombre de patientes et de patients, en priorité des personnes immunodéprimées qui n’ont pas encore pu être vaccinées ou pour lesquelles la protection vaccinale est insuffisante. Elle peut également s’avérer bénéfique pour les personnes encore non vaccinées qui contractent le COVID-19 et présentent un risque accru d’évolution sévère. Le groupe cible de la thérapie par anticorps monoclonaux est par conséquent constitué d’une minorité de personnes particulièrement vulnérables. Afin de réserver cette option thérapeutique aux patientes et aux patients qui en ont le plus besoin et pour lesquels le bénéfice attendu sera le plus important, la Société suisse d’infectiologie (SSI) et le Clinical Care Group (CCG) de la Swiss National COVID-19 Science Task Force ont défini une liste (PDF, 354 Ko, 12 pages) de critères d’éligibilité contraignants :

Patientes et patients qui remplissent tous les quatre critères généraux :

  • Adultes et adolescent-e-s de plus de 12 ans (hospitalisé-e-s ou non)
  • ET test PCR ou antigénique positif
  • ET forme légère de COVID-19 (pas d’oxygénothérapie)
  • ET apparition des symptômes ≤ 5 jours (exception : personnes immunodéprimées
  • Critères d’exclusion : personnes entièrement vaccinées ou ayant contracté le COVID-19 au cours des six derniers mois (exceptions : personnes immunodéprimées remplissant le critère de risque 5 du groupe à haut risque selon la liste de critères de l’OFSP et personnes âgées de plus de 80 ans).

ET un des critères de risque suivants :

  • Patients à risque accru d’évolution sévère (Groupe à haut risque selon la liste (PDF, 221 Ko, 2 pages) de critères de l’OFSP )
  • Patients immunodéprimés (remplissant les critères du groupe « 5. Maladies ou traitements affaiblissant le système immunitaire ») -> prioritaires1
  • Patients de plus de 80 ans dont le traitement ne se limite pas à des soins palliatifs2
  • Infection nosocomiale chez les patients appartenant au groupe à haut risque selon la liste de critères de l’OFSP

La pose définitive de l’indication et la définition éventuelle des cas prioritaires sont du ressort du centre de traitement.

2. Informations concernant la thérapie par anticorps monoclonaux

Les anticorps monoclonaux sont utilisés pour traiter les patientes et les patients avec un COVID-19 confirmé qui présentent un risque accru d’évolution sévère. Depuis la mi-mai, la combinaison d’anticorps « Casirivimab / Imdevimab » des entreprises Regeneron / Roche peut être administrée en Suisse. Elle a fait l’objet d’une étude approfondie par l’OFSP, la SSI et le CCG. Vous trouverez des informations complémentaires dans l’information professionnelle (PDF, 6 Mo, 20 pages).
Etant donné que le médicament n’a pas encore reçu d’autorisation de mise sur le marché de Swissmedic, il peut être prescrit uniquement aux patientes et aux patients vulnérables remplissant les critères CCG/SSI. Son utilisation a été autorisée à titre exceptionnel dans le cadre de la crise sanitaire, conformément à l’article 21 de l’ordonnance 3 COVID-19. La Confédération assume les coûts du médicament pour les patientes et patients ambulatoires, dans la mesure où celui-ci n’est pas déjà remboursé par l’assurance obligatoire des soins (AOS). Les prestations hospitalières (traitements, visites de contrôle, etc.), décomptées via TARMED, sont à la charge de l’AOS.

Des réactions allergiques ayant été observées, une surveillance clinique est nécessaire. Le traitement consiste en une perfusion de 30 minutes, suivie d’une heure en observation.

3. Marche à suivre pour les médecins

Information préalable de la patientèle

Il incombe aux médecins traitants – médecins de famille ou spécialistes tels qu’oncologues ou rhumatologues – d’identifier les patientes et les patients potentiellement à haut risque qui constituent le groupe cible prioritaire de la thérapie (identique à celui de la vaccination) avant l’infection/le résultat de test positif et de les informer de l’option thérapeutique des anticorps monoclonaux. A défaut, le traitement ne pourra être administré en temps utile, à savoir au plus tard cinq jours après l’apparition des premiers symptômes et trois jours après l’obtention d’un test positif.

Nous vous transmettrons l’information des patients relative à la préparation Casirivimab / Imdevimab dès qu’elle aura été publiée par l’OFSP.

Procédure en cas de test positif

Lors de la communication des résultats, les prestataires de tests (centres de test, médecins, pharmaciens) doivent demander aux personnes concernées si elles font partie du groupe à haut risque et, dans l’affirmative, les prier de prendre immédiatement contact avec leur médecin traitant, qui contrôlera leur éligibilité par rapport à la liste des critères CCG/SSI. Veuillez noter que seuls la PCR et le test antigénique sont autorisés comme critères et non les autotests antigéniques. Cela signifie qu'une PCR de confirmation doit être disponible avant de commencer le traitement et doit donc être organisée immédiatement par le médecin traitant.

Si la patiente ou le patient remplit les critères CCG/SSI et accepte le traitement, le médecin traitant téléphone au centre, contrôle l’indication avec le médecin compétent et fixe un rendez-vous (dans le respect du délai de cinq jours suivant l’apparition des symptômes). Remarque : veuillez communiquer les coordonnées du centre de traitement le plus proche (Inselspital à Berne est actuellement le seul centre actif) à vos patientes et à vos patients potentiellement à haut risque en leur précisant de téléphoner directement à ce dernier en cas d’absence de votre part. A noter que cette procédure doit être réservée aux cas d’urgence, notamment ceux survenant le week-end.
Un traitement ambulatoire ne nécessite pas la levée de l’ordre de l’isolement par le Service du médecin cantonal. Nous vous saurions toutefois gré de rappeler à vos patientes et à vos patients de respecter strictement les mesures de protection requises durant leur déplacement (véhicule privé pour accéder directement au centre de traitement, port d’un masque FFP2, y. c. pour les accompagnants et chauffeurs éventuels, désinfection soigneuse des mains).

Dans des cas exceptionnels, un test sérologique est nécessaire avant le début du traitement. Afin de ne pas perdre un temps précieux, le test doit être réalisé par le médecin traitant, après concertation avec le médecin du centre. L’entretien d’information de la patiente ou du patient est effectué par le médecin du centre.

Les points importants de la procédure sont récapitulés dans la liste de contrôle (PDF, 108 Ko, 1 page) et vous trouves des informations complémentaires dans le document «Déroulement d’une thérapie par anticorps monoclonaux » de l’OFSP.

Après le traitement

La patiente/le patient retourne à son domicile et se place à nouveau en isolement. Elle ou il prend contact avec son médecin traitant ou le centre de traitement en cas de constater des effects secondaires ou d’aggravation de son état. Les effets secondaires doivent être déclarés à Swissmedic.

4. Disponibilité et centres de traitement

Dans un premier temps, le canton de Berne disposera de 300 doses de traitement, qui seront administrées dans les centres de traitement suivants :

Depuis le 18 mai 2021 :
Inselspital, Hôpital Universitaire de Berne, Clinique universitaire d’infectiologie
Les patientes et les patients doivent être adressés par téléphone à une cheffe ou un chef de clinique en infectiologie, la journée entre 8 h et 17 h :

  • Du lundi au vendredi : 031 664 20 00
  • Week-ends / jours fériés 031 632 21 11 (centrale de l’Hôpital de l’Ile), puis demander le médecin-chef de la Clinique d’infectiologie

Autres centres prévus ultérieurement :
Nous vous informerons des modalités dès que les hôpitaux suivants proposeront activement la thérapie.

  • RSE AG, Burgdorf / Berthoud
  • CHB SA, Bienne
  • STS AG, Thun / Thoune
  • SRO AG, Langenthal
  • Spitäler fmi AG, Interlaken

 

  • 1 Chez les patients dont la réplication est en cours, un test d’anticorps doit être effectué pour vérifier l’absence de réponse immunitaire. Chez les patients nouvellement infectés malgré une vaccination correcte ou le COVID-19 au cours des 6 dernier mois, le traitement peut être administré après une sérologie négative, indépendamment de l’apparition des symptômes.
  • 2 Pour les patients qui ont contracté la maladie malgré une vaccination effectuée dans les règles de l’art, la thérapie peut être administrée après obtention d’une sérologie négative.

17.05.2021 / omc


Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.gef.be.ch/gef/fr/index/direktion/organisation/kaza/aktuell/newsletter-kantonsarztamt-covid19-092021.html