Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Infolettre de l'Office du médecin cantonal COVID-19 12/2020

L’assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus décidé par le Conseil fédéral ayant des répercussions sur votre activité, nous nous permettons d’y revenir ci-après. Comme d’habitude, vous trouverez des renseignements détaillés ainsi que toute une série de documents utiles sur le site internet de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Ce site est à consulter régulièrement, d’autant plus que les diverses informations qu’il contient sont appelées à être fréquemment adaptées durant la phase à venir. Pour cette même raison, il convient de toujours vérifier la date de modification des fichiers de l’OFSP.

Adaptation de la stratégie de test du COVID-19 et remboursement des analyses

L’OFSP a adapté la stratégie de test le 24 avril 2020. Lien vers les critères de suspicion, de prélèvement et de déclaration. 

Analyses de laboratoire

Le test (SARS-CoV-2 PCR) est recommandé à toutes les personnes présentant des symptômes d’affection aiguë des voies respiratoires (p. ex. toux, maux de gorge, souffle court) avec ou sans fièvre, sensation de fièvre ou douleurs musculaires ou une apparition soudaine d’une anosmie ou d’une agueusie (perte de l’odorat ou du goût)

Les tests sérologiques ne sont pas pris en charge. Ni l’OFSP ni les cantons ne recommandent de les réaliser en dehors du contexte des études cliniques ou épidémiologiques.

S’appliquent les directives figurant dans la fiche d’information de l’OFSP :

Les demandes d’analyse doivent être complétées dans leur intégralité conformément à la fiche d’information et indiquer le cas de figure correspondant. Il convient de préciser à quels symptômes cliniques les personnes concernées répondent, notamment lorsqu’elles remplissent les critères cliniques sans toutefois satisfaire aux cas de figure à la charge de l’assurance obligatoire des soins (AOS) ou à la loi fédérale sur l’assurance-accidents (LAA).

Doivent également être fournies les indications suivantes :

- coordonnées complètes du demandeur, y compris numéro de téléphone
- coordonnées complètes du patient, y compris numéro de téléphone (pour le Contact Tracing) 

 
 

Facturation des analyses de laboratoire

  • Les analyses sont facturées directement par les laboratoires.
  • Seuls les tests simples de dépistage du SARS-CoV-2 sont remboursés. Les tests multiplex et sérologiques ne le sont pas.
  • Si les demandes d’analyse ne remplissent pas les consignes mentionnées plus haut, les factures correspondantes seront retournées.

Déclaration obligatoire

Ont été modifiés non seulement les critères de test, mais aussi les critères de déclaration.
A partir du lundi 11 mai en effet, les résultats cliniques de tous les cas de COVID-19 doivent de nouveau être déclarés, ce qui s’applique donc également à la patientèle ambulatoire.

Dans le cadre de la déclaration obligatoire, les laboratoires sont également tenus de préciser dans le formulaire les coordonnées du patient, numéro de téléphone compris, de manière à ce que le Contact Tracing puisse débuter aussi rapidement que possible.

En d’autres termes, il appartient au médecin d’indiquer dans la demande d’analyse transmise au laboratoire les coordonnées exactes de la/du patient-e (voir plus haut sous Analyses de laboratoire).

Cas de COVID-19 au sein du corps médical et chez les professionnel-le-s de la santé

Les médecins testés positifs au SARS-CoV-2 ou malades du COVID-19 s’annoncent à l’OFSP et n’oublient pas que le Contact Tracing s’applique également à eux. Ils dressent donc la liste des contacts qu’ils ont eus parmi leur patientèle et le personnel du cabinet.

  • Pour les contacts au cabinet : informer et donner les instructions qui s’imposent au personnel (et à la patientèle) ayant eu des contacts étroits et sans masque de protection avec la personne concernée pendant la période d’infectiosité (distance de moins de 2 mètres pendant plus de 15 minutes). La liste des contacts est à envoyer à l’OMC.

Contact tracing

L’OMC a repris le 28 avril dernier les enquêtes d’entourage et bénéficie pour ce faire du soutien de « contact tracers ». A compter du 11 mai, ces opérations de Contact Tracing seront étendues à tous les contacts étroits (distance de moins de 2 mètres pendant plus de 15 minutes sans protection).

Tâches du médecin chargé du diagnostic dans le cadre des activités de Contact Tracing :

  • Donner le numéro de téléphone de la patiente ou du patient dans la demande d’analyse transmis au laboratoire (nécessaire le Contact Tracing) ;
  • En cas de résultat positif, informer la patiente ou le patient et lui remettre les consignes d’auto-isolement de l’OFSP ;
  • Annoncer le résultat clinique dans un délai de 24 heures à l’OMC et à l’OFSP ;
  • Envoyer la liste des contacts (personnel du cabinet) à l’OMC.
  • L’OMC/les contact tracers établissent avec les personnes positives la liste de leurs contacts et ordonnent à ces derniers une quarantaine en cas de contacts rapprochés. 

- Consignes et documentation de l’OFSP

Les personnes placées en quarantaine sur ordre du canton ont droit à la poursuite du versement de leur salaire ou à une allocation pour perte de gain. Si elles en ont la possibilité, elles font du télétravail pendant leur quarantaine.

De plus amples informations sont disponibles dans le document suivant :
Recommandations pour la prise en charge des malades et des contacts dès le 27 avril 2020

 
 

Attestations médicales pour personnes vulnérables

L’assouplissement des mesures de lutte contre le coronavirus ne change rien en la matière : les médecins n’ont pas à délivrer de certificat médicaux d’incapacité de travail aux personnes particulièrement vulnérables. La seule chose qu’ils doivent faire est, sur demande, de confirmer par écrit sous forme d’attestation que la personne appartient à un groupe à risque défini par l’OFSP. Selon ce dernier, il n’est pas nécessaire de préciser quel est ce groupe. Il ne s’agit pas de fournir un diagnostic précis ni de préciser la durée de l’attestation, mais tout au plus de donner des informations d’ordre très général. Les certificats médicaux d’incapacité de travail à proprement parler ne doivent être délivrés qu’en cas de maladie et pour une période déterminée.

Les attestations ne doivent par ailleurs contenir aucune information au sujet du matériel de protection sur le lieu de travail.  

 

Ecole : enfants, jeunes et personnes vulnérables

Les écoles rouvrent le 11 mai. L’OFSP a défini pour l’ensemble de la Suisse les principes de base relatifs à la reprise de l’enseignement présentiel à l’école obligatoire. Quant à la Société Suisse de Pédiatrie (SSP), elle soutient ces principes et a mis en ligne des questions-réponses à ce sujet. Merci de vous référer à ces deux documents (liens ci-dessous).

Les principaux points à retenir sont les suivants : 

  • Les enfants tombent bien moins souvent malades que les adultes.
  • La fréquence des cas entre 10 et 19 ans augmente avec l’âge, mais reste à un niveau bas.
  • Généralement, les enfants ne présentent que peu de symptômes, voire pas du tout, et l’évolution de la maladie est bénigne. Par ailleurs, on considère que moins il y a de symptômes, plus la charge virale et le risque de propagation du virus via des gouttelettes sont faibles.
  • Pour des raisons physiologiques, les enfants ne jouent presque aucun rôle dans la propagation du virus.
  • D’après les données et les connaissances actuelles, il n’y a pas de groupes vulnérables face au COVID-19 parmi les enfants, qui nécessiteraient des mesures de protection supplémentaires, au contraire des adultes.
  • Un simple rhume n’est pas considéré comme une affection aiguë des voies respiratoires, selon les critères d’échantillonnage de l’OFSP. Un test n’est recommandé que si de nouveau signes cliniques devait apparaître ou si les symptômes devaient s’aggraver.
  • Les enfants vivant sous le même toit que des personnes vulnérables peuvent se rendre à l’école sans mesures de précaution particulières. Le cas échéant, des solutions de protection individuelles peuvent être trouvées pour les personnes vulnérables concernées. Les parents peuvent aussi décider de poursuivre l’enseignement à domicile plutôt que d’envoyer leurs enfants à l’école, mais doivent dans ce cas adresser à l’école un certificat médical attestant le risque particulier encouru. Il n’est pas possible d’exiger un certificat médical établi par un pédiatre au nom d’un enfant vivant sous le même toit que des personnes particulièrement vulnérables.

- Principes de l’OFSP
- Questions-réponses de la SSP  

 

Commande de matériel

  • Service de commande en ligne du canton : du matériel de protection peut être acheté via le formulaire de commande disponible en ligne sous www.be.ch/material (mot de passe : BE2020go!)
  • A l’exception des surblouses et des blouses, le canton dispose d’un stock suffisant de matériel suite à une nouvelle grosse livraison. Par souci d’efficacité logistique, nous vous prions dorénavant de commander ce dont vous avez besoin pour un mois.  
 

Informations supplémentaires

 


Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.gef.be.ch/gef/fr/index/direktion/organisation/kaza/aktuell/archiv_newsletter/newsletter-kantonsarztamt-covid-12.html