Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

Coronavirus Le rôle primordial de l’organe de conduite cantonal

7 avril 2020 – Communiqué de presse

L’organe de conduite cantonal a été mobilisé par le gouvernement bernois du jour au lendemain pour lutter contre le coronavirus. Il accomplit et coordonne une multitude de tâches, que les médias ont pu découvrir aujourd’hui : achat de matériel de protection en Asie, fonctionnement de la hotline, informations à la population, participation à la mise en place de stations de dépistage, déploiement de personnel.

Début mars, le Conseil-exécutif a habilité l’organe de conduite cantonal (OCCant), avec effet rétroactif au 28 février 2020, à ordonner les mesures nécessaires pour maîtriser la crise du coronavirus et pour appliquer les mesures de la Confédération dans le canton de Berne. L’OCCant collabore étroitement avec le Conseil-exécutif. Il coordonne les ressources et définit les mesures à mettre en œuvre, en sollicitant au besoin des spécialistes ou des renforts de l’administration cantonale et en attribuant des mandats à d’autres organes. 

Piloter, coordonner, soutenir

Certains secteurs de l’administration sont particulièrement sollicités pour faire face à la pandémie, par exemple la santé, les affaires sociales et l’intégration. Mais il y aussi de multiples tâches à accomplir dans d’autres domaines : soutien de l’économie bernoise, éducation, protection civile ou encore mise en œuvre du dispositif fédéral. Sans oublier les services de base ou la sécurité publique, qui doivent être assurés en tout temps. La police a un rôle particulier à jouer puisqu’elle contrôle le respect des mesures.

L’organe de conduite cantonal appuie les unités administratives et le système de santé. Il discute chaque jour avec les experts et dialogue avec les préfectures, les instances supracantonales et les organes de conduite régionaux. Il évalue en permanence la situation, détermine les étapes suivantes, décide des mesures en concertation étroite avec le Conseil-exécutif, attribue des mandats aux services concernés ou les exécute lui-même.

Le 1er avril 2020, le gouvernement a approuvé un crédit-cadre de 30 millions de francs suisses en faveur de l’organe de conduite cantonal. Ces fonds serviront avant tout à acheter des masques, des gants, des lunettes de protection, des blouses et des kits de dépistage permettant de maintenir les soins médicaux à la population. Ce matériel sera mis à la disposition des organisations de santé à prix coûtant via une nouvelle plateforme. Le crédit servira aussi à financer la hotline lancée le 28 février dernier et la campagne de sensibilisation de la population.

Des décisions et des mesures fondées grâce à des structures de conduite claires

L’OCCant est une organisation de milice très professionnelle. Son groupe de base prend en main le pilotage général et assure les contacts avec le Conseil-exécutif. L’état-major de conduite de l’OCCant est responsable de la gestion opérationnelle pendant la crise du coronavirus. Il a à sa tête le suppléant du commandant de la Police cantonale. La structure de l’état-major de conduite est très proche de celle de la Police cantonale. Le groupe de base et l’état-major de conduite échangent des informations plusieurs fois par jour pour pouvoir réagir rapidement aux nouveaux développements et assurer une coordination optimale des mesures. L’OCCant peut compter pour cela sur les compétences des spécialistes.

Dans une situation extraordinaire, il est important que la communication du canton soit coordonnée. Cette tâche est accomplie conjointement par l’Office de la communication et le service de communication de la Police cantonale, en coopération étroite avec l’OCCant, le Conseil-exécutif et les Directions. Lors des conférences de presse, les consignes sanitaires fédérales sont strictement respectées. Pour leur protection, les journalistes peuvent suivre ces rendez-vous en streaming et poser des questions en ligne depuis plusieurs semaines.

Unités chargées d’élaborer des mesures et de les mettre en œuvre

L’état-major de conduite est épaulé par des unités couvrant chacune les différents domaines de compétence. Les unités créées pour lutter contre la pandémie de coronavirus sont les suivantes : État de la situation, Communication, Hotline, Gestion des ressources, Centres de dépistage et Organes de conduite civils. Elles ont contribué à mettre en œuvre de multiples mesures au cours des dernières semaines. En voici quelques exemples.

Unité Centres de dépistage : le 2 avril 2020, le canton de Berne a ouvert sur le site de la BEA Expo à Berne, en collaboration avec des organisations partenaires, le premier drive-in de dépistage du coronavirus de Suisse. Ouvert également aux personnes hors groupes à risque, il est accessible après inscription en ligne. Les personnes qui pourraient être porteuses du virus peuvent s’y faire tester rapidement sans sortir de leur voiture. À ce jour, 507 personnes se sont fait tester. Les capacités ont maintenant été augmentées à 500 dépistages par jour.

Unité Hotline : l’OCCant a mis en place une ligne d’assistance téléphonique pour répondre aux questions du public. Un vaste catalogue de questions-réponses a été établi avec des spécialistes. Régulièrement complété et actualisé, il sert également à répondre aux questions posées sur les réseaux sociaux du canton de Berne. En mars, la hotline a répondu à 11 704 appels pendant près de 400 heures, sur trois à douze lignes.

Unité Gestion des ressources : elle a pour mission d’acheter du matériel de protection à l’étranger. Une boutique en ligne a été ouverte pour enregistrer les commandes des hôpitaux. L’unité s’occupe de la distribution et de la livraison, en accord avec les spécialistes et les autres parties concernées. Elle dirige en outre le personnel vers les services qui ont besoin de renforts. Après avoir reçu les premières offres via la hotline, l’unité a créé une plateforme pour les enregistrer, en coopération avec l’Université de Berne : www.be.ch/corona, rubrique « Plateforme d’inscription ».

Unité Communication : le site www.be.ch/corona rassemble toutes les informations officielles du canton Berne sur le coronavirus. Elles sont mises à jour régulièrement. Le besoin d’information de la population est énorme, comme le prouvent les 1,4 million de vues enregistrées depuis la mise en service du site début mars, dont plus de 65% à partir d’un appareil mobile.

Réseaux sociaux : le 25 mars 2020, l’organe de conduite cantonal a lancé sur les réseaux sociaux une campagne pour sensibiliser les jeunes aux mesures prises par la Confédération (#restezàlamaison). Dans cette action de communication, des Bernois et des Bernoises célèbres en appellent au respect des règles. La campagne sera enrichie de nouveaux contenus le week-end de Pâques. Elle durera plusieurs semaines.

Soutien ciblé grâce à des spécialistes

L’Office des hôpitaux, l’Office du médecin cantonal et l’Office du pharmacien cantonal sont en première ligne pour assurer la couverture en soins de la population. Ce sont leurs spécialistes qui prennent les décisions, en s’appuyant sur les actions de coordination de l’organe de conduite cantonal.

Fritz Nyffenegger, chef de l’Office des hôpitaux, explique que la stratégie d’approvisionnement en soins en place a été élaborée par une task force ad hoc créée par le conseiller d’État Pierre Alain Schnegg. Elle regroupe l’Office des hôpitaux et des représentants du corps médical de l’Hôpital de l’Île, des hôpitaux privés et des hôpitaux cantonaux. L’objectif était d’évaluer les expériences faites dans d’autres pays et au Tessin pour anticiper les difficultés d’approvisionnement. Selon M. Nyffenegger, une grande inconnue demeure car personne ne peut estimer le nombre de personnes porteuses du coronavirus, ni combien d’entre elles pourraient avoir besoin d’être hospitalisées suite à une évolution grave de la maladie. L’OCCant apporte un soutien considérable à la Direction de la santé, des affaires sociales et de l’intégration par son travail de planification, par ses achats de matériel de protection, de médicaments et d’équipement médical supplémentaires et par la coordination qu’il assure entre les Directions et la Police. C’est aussi lui qui étudie, avec la protection civile et l’armée, la possibilité d’installer des lits supplémentaires dans les casernes.

Documentation

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires

Pour être au fait de l’actualité médicale



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

https://www.gef.be.ch/gef/fr/index/direktion/organisation/kaza/aktuell.html