Domaine de recherche

Mots-clés de A à Z

Navigation




Retour à l'aperçu des communiqués actuels

« Formation postgrade au cabinet médical de premier recours» Nouveaux postes créés pour l’assistanat au cabinet médical

31 août 2017 – Communiqué de presse

Les jeunes médecins doivent continuer à bénéficier du soutien financier du canton dans leur formation postgrade. Afin d’assurer la relève dans la médecine de premiers recours, le Conseil-exécutif demande au Grand Conseil d’accorder un crédit annuel de 1,51 million de francs durant la période 2019-2022. Pour permettre d’augmenter le nombre de postes d’assistanat, le canton et les cabinets formateurs doivent apporter une contribution plus élevée aux salaires des assistantes et assistants.

Les postes d’assistanat dans les cabinets médicaux de premier recours sont très recherchés dans le canton de Berne. La demande excède fréquemment le nombre de postes disponibles. Le Conseil-exécutif compte par conséquent créer quatorze postes d’assistanat pour faire passer leur nombre à 35. Ainsi, à partir de 2019, un plus grand nombre de médecins pourront accomplir une partie de leur assistanat d’une durée minimale de cinq ans en cabinet privé pour obtenir leur diplôme de médecin spécialisé.

Le gouvernement bernois a démarré le programme d’assistanat au cabinet médical en 2008 par un essai-pilote de trois ans. L’objectif consistait alors à valoriser la médecine de premier recours et à améliorer la collaboration entre les médecins généralistes et les hôpitaux. Jusque-là, les médecins n’avaient que peu d’opportunités de se familiariser avec le quotidien et les activités d’un cabinet médical de premier recours.

Contributions plus élevées du canton et des cabinets formateurs

Afin d’augmenter le nombre de postes d’assistanat de 21 à 35, le Conseil-exécutif demande au Grand Conseil d’accorder un crédit annuel de 1,51 million de francs pour la période 2019-2022. Jusqu’à présent, la contribution annuelle du canton s’élevait à 1,25 million de francs. Cependant, les médecins généralistes doivent aussi augmenter leur contribution au salaire des assistantes et assistants qu’ils engagent. Celle-ci passera de 2000 à 4500 francs.

Ces contributions permettront également de financer les prestations du bureau de coordination du BIHAM. Ce dernier constitue la plaque tournante du programme, recrute les médecins intéressés ainsi que les postes de formation, accompagne toutes les parties impliquées et assure le suivi. Il propose également des cours destinés aux médecins généralistes. Il apporte ainsi une contribution essentielle pour éviter que les lacunes dans les soins de base ne croissent de manière disproportionnée. Selon une enquête, 76% des médecins qui ont pris part au programme travaillent dans un cabinet privé ou prévoient d’exercer une activité indépendante dans le domaine de la médecine de premier recours. Ce taux atteint même 86% chez les pédiatres.

Retour à l'aperçu des communiqués actuels


Informations supplémentaires



Mon panier ([BASKETITEMCOUNT])

Informations sur ce site Internet

http://www.gef.be.ch/gef/fr/index/direktion/ueber-die-direktion/aktuell.html